2020 : ouverture

Non classé

Chers lecteurs quirvanistes,

l’océan 2020 s’est ouvert sur un monde incertain.

Dans nos cuves bouillonnantes, nos petits livres finissent leur fermentation. Ils seront bientôt transformés en objets de papier avant de finir entre vos mains, peut-être.

Neuf livres neufs, neuf textes intemporels pour accompagner et raccompagner des instants de plaisir solitaire. Nous vous présenterons bientôt :

L’œil d’Artémisia, d’Emmanuelle Favier
Nanoïa, de Benoît Richter
Solange Blain, de Gérald Aubert.
Ces trois bijoux agrandissent la collection XVIIème et les tableaux qui ont inspiré les écrivains sont signés Orazio Gentileschi, Lubin Bauger et… l’attaque à main armée dans un sous-bois, qui a inspiré Benoît Richter, n’est pas signée.
Dans cette collection, étaient déjà parus l’année dernière La Sainte Face de Christophe Smokenmögler et et sic in infinitum d’Emmanuel Adely.

Dans la collection Fragiles pouvoirs de François Andelkovic, vous pourrez lire un ovni de Côme Martin-Karl, intitulé Les lumières de granite…
Et une morsure de Jacques Jouet, Les Canines.
La Bretagne et l’Auvergne, l’intercommunalité et le Tribunal correctionnel, le fantastique extraterrestre et le réalisme tatoué. Bref, la collection Fragiles pouvoirs poursuit son exploration des territoires, de l’Administration française et des destins singuliers des hommes et des femmes de notre pays. L’an dernier, nous avions publié La nuit des éphémères de Thomas Boudie et Hauts-de-France, de Jérémie Gallois.

Une nouvelle collection voit le jour en 2020 : Espace paracompact. Les écrivains invités à s’y déployer doivent écrire un texte dans lequel la notion mathématique d’espace paracompact joue un rôle. C’est la seule contrainte et elle est née d’un amour fou pour le mystère profond des mathématiques, et d’un chagrin encore plus fou : celui du divorce entre les sciences et les lettres. Un divorce que l’école impose aux enfants, qui doivent choisir ou partager leur temps, alors qu’une équation est un poème, et un roman, une suite algébrique secrète.
Les deux premiers titres de la collection sont signés, respectivement, Thomas Boudie et X et intitulés, respectivement encore, Vers les abysses et Porno.

Iris Ducorps a repris du service dans la collection L.S. avec un nouveau titre, À demi-sang. Elle dévoile des éléments d’enfance de la plus perverse courtisane que le monde de la Guerre froide ait connue.

Enfin, Jean-Baptiste Amadieu, le directeur de la collection Sermons, consacrée aux œuvres de la chaire, a fait appel au professeur Jean Dubray, prêtre du Sacré-Coeur, pour présenter un sermon catholico-révolutionnaire. Prononcé par le citoyen-cardinal Chiaramonti dans une Italie fraîchement envahie par Bonaparte, le futur pape prononce en chaire, le jour de Noël, une homélie qui fait sortir la Révolution des entrailles du Christianisme. CQFD. Amen. Bien entendu, la traduction de ce sermon italien est due à l’abbé Grégoire lui-même !

Merci, amis qui venez de lire ces mots, de votre fidélité. Nos neuf nectars seront disponibles le 16 mars en librairie, d’ici là, patientons et prenons soin de nos esprits et de nos vies.

Édith

Travail dans la chambre obscure.

Article précédent
La Maison de négoce littéraire Malo Quirvane : jouir d’une demi-heure d’éternité
Article suivant
La négociante en lettres

Related Posts

Aucun résultat.

Menu