Homélie du citoyen-cardinal Chiaramonti

11,00

Ce sermon fut prononcé le jour de Noël 1797, dans l’Italie envahie par Bonaparte. Le cardinal Chiaramonti, qui devint plus tard pape sous le nom de Pie VII, s’est trouvé obligé de plaire aux envahisseurs. Il prononce donc un vibrant hommage à l’évangile ET à la Révolution française, dont il démontre les points communs.

Traduit par l’abbé Grégoire
Présenté par Jean Dubray (prêtre du Sacré-Cœur)

Collection Sermons
ISBN 978-2-490828-14-2
64 pages
Format 11/18
Dos carré collé-cousu
Papier de qualité
Fabriqué en France

Catégorie :

Description

Thème :
La collection Sermons présente les œuvres de la chaire, ces discours spirituels, poétiques, moralistes et politiques qu’on prononcés, durant des siècles, évêques et prêtres, dans les cathédrales et églises de France et d’Europe.
Ce fut un genre littéraire prisé, dont Bossuet reste le maître incontesté. Ce sermon-ci n’a peut-être pas été pensé en toute liberté. En effet, il fut prononcé le jour de Noël 1797, par le cardinal Chiaramonti, face aux Français de Bonaparte qui venaient d’envahir ce bout d’Italie… Le cardinal s’est trouvé obligé de marier la Révolution et l’Évangile, pour justifier le vainqueur qui l’écoutait… Un bel exercice de style et de pensée.

Résumé :
Le semon que nous publions ici, sous la guidance experte de Jean Dubray, fut prononcé par le cardinal Chiaramonti, qui devint plus tard le pape Pie VII. Dans une Italie envahie par Bonaparte, à la toute fin du XVIII ème siècle, le jour de Noël, il prononça devant ses fidèles, parmi lesquels se mêlaient des Français envahisseurs, cette homélie qui démontre que la Révolution française se situe dans la droite ligne des Évangiles.
La traduction est due au célèbre abbé Grégoire, révolutionnaire et théologien progressiste.

Menu