Submersion

Pour Arzel Quirvane, mort à Sarajevo, sous les bombardements.
Il était ferronnier d’art, écrivain du fer.

La submersion nous menace tous. D’immergés dans le ventre féminin, nous en sommes extraits d’un coup et submergés par l’air, par les bruits, par les couleurs, les odeurs, les craintes et les douceurs. La maison de négoce littéraire voudrait vous submerger de littérature, justement parce que nos livres sont si courts qu’on les lit jusqu’au bout, vaguelettes littéraires incessantes…

Article précédent
Un ange dans le Matricule
Article suivant
Confinement II : Malo Quirvane poursuit son activité

Related Posts

Aucun résultat.

Menu